Le nombre de morts du sida pourrait doubler en Afrique sub-saharienne pendant la pandémie

Publié le

« Le risque existe que les victoires remportées dans la lutte contre le sida soient sacrifiées au cours de la bataille contre le Covid-19 », s'est alarmée la directrice exécutive de l'Onusida.

Une jeune femme fait un test de dépistage du VIH en Ouganda, en 2017 - Adam Jan Figel / Shutterstock
Article Prémium

Le nombre de décès causés par le VIH pourrait doubler en Afrique sub-saharienne si l'accès des malades aux traitements était perturbé par la pandémie de Covid-19, a prévenu lundi l'ONU.

Une perturbation de six mois dans l'accès aux antirétroviraux pourrait entraîner plus de 500 000 morts supplémentaires dans la région sur une année entre 2020 et 2021, s'ajoutant aux 470 000 décès recensés en 2018, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Onusida.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous