Eurovision 2020 : pas de compétition mais une célébration spéciale le 16 mai

Publié le

Komitid a rencontré Alexandra Redde Amiel, Directrice des divertissements de France Télévisions et cheffe de la délégation française de l’Eurovision qui nous dit tout sur les coulisses du concours et sur cette soirée si particulière. 

Visuel de Shine A Light pour l'Eurovision 2020 - DR
Article Prémium

Comme tous les événements rituels du mois de mai, le célèbre concours de chanson de l’Eurovision a dû être annulé en raison de la crise sanitaire. Mais, afin de combler les nombreux fans parmi lesquels les fans LGBT+ sont très représenté.e.s, une soirée spéciale a été mise sur pied pour le 16 mai prochain sur France 2.

Komitid a rencontré Alexandra Redde Amiel, Directrice des divertissements de France Télévisions et cheffe de la délégation française de l’Eurovision qui nous dit tout sur les coulisses du concours et sur cette soirée si particulière. 

 

Komitid : Comment s’est décidé la mise en place de ce programme de remplacement du concours ?

Alexandra Redde Amiel : C’est une soirée historique ! Parce que, finalement, après 65 ans d’existence, c’est la première fois que le concours Eurovision de la chanson n’aura pas lieu et tout le monde s’en souviendra. Chaque chef de délégation a été appelé par les dirigeants pour leur annoncer que le concours ne se ferait pas et qu’on prévienne nos artistes avant que le communiqué de presse ne tombe. J’ai appelé Tom Leeb qui devait représenter la France et cela a été un petit moment de choc.

 

Alexandra Redde Amiel, Directrice des divertissements de France Télévisions et cheffe de la délégation française de l’Eurovision - © Nathalie Guyon / FTV

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • cmillet

    En remplacement, il y a eu le concours Eurofetish Song Contest le weekend dernier. C’était très bien fait pour un concours amateur. L’Eurovision aurait pu avoir lieu en ligne 😉