États-Unis : assouplissement de l'interdiction du don du sang pour les hommes gays et bis

Publié le

Le gouvernement américain a annoncé jeudi 2 février l'assouplissement immédiat de la règle qui empêchait les hommes qui ont des rapports sexuels avec des hommes de donner leur sang, en raison d'une pénurie grave de dons due à l'épidémie de Covid-19.

Don du sang LGBT+brésil
Don du sang LGBT+ - rawpixel.com / Shutterstock
Article Prémium

Depuis 2015, les hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes (HSH) dans les 12 mois précédents ne pouvaient donner leur sang aux États-Unis. Jusqu'à 2015, l'interdiction était à vie. Cette période est désormais réduite à trois mois, a indiqué l'Agence américaine des médicaments, la FDA.

La période de trois mois restera en place aux États-Unis après la pandémie

La règle des trois mois s'applique également aux femmes ayant eu des rapports avec des hommes gays ou bis, ainsi qu'aux personnes ayant reçu un tatouage ou un piercing, et à celles s'étant rendues dans un pays où le risque de paludisme est élevé. Auparavant, la règle des 12 mois s'appliquait à ces groupes.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous