Deuxième cas mondial de « guérison » d'un patient atteint du VIH

Publié le

Le « patient de Londres » est désormais « guéri » du VIH, ce qui en fait le deuxième au monde à se remettre de cette maladie. De nombreux médecins et professionnel.le.s mettent en garde contre la méthode utilisée, qui ne pourra être plébiscitée pour les millions de patient.e.s atteint.e.s de cette maladie.

VIH
Un médecin tenant à la main un test positif pour le VIH - forma82 / Shutterstock
Article Prémium

Un patient atteint du VIH ayant bénéficié d'une greffe de cellules souches, est désormais « guéri », ce qui en fait le deuxième au monde à se remettre de cette maladie, ont annoncé ses médecins mardi 10 mars.

Près de dix ans après le premier cas confirmé d'un patient souffrant du VIH et qui s'en était débarrassé, ce deuxième cas, connu comme « le patient de Londres », n'a manifesté aucun signe du virus depuis 30 mois malgré l'arrêt des traitements antirétroviraux, selon les résultats publiés dans la revue The Lancet HIV.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous