Emotion et colère lors de la manifestation en hommage à Jessyca Sarmiento

Publié le

L’association Acceptess T appelait à rendre hommage à Jessyca Sarmiento samedi 29 février dans le bois de Boulogne. Les manifestant.e.s ont dénoncé la loi de pénalisation des clients de 2016, qui précarise les travailleur.se.s du sexe et les met en danger. Reportage.

Marche pour Jessyca, à Paris, le 29 février 2020 - Xavier Héraud pour Komitid
Article Prémium

Samedi 29 février, 16 heures. À l’appel de l’association Acceptess T, une grosse centaine de personnes s’est réunie à l’entrée de l’Allée de la reine Marguerite, dans le Bois de Boulogne pour rendre hommage à Jessyca Sarmiento, femme trans et travailleuse du sexe, assassinée le 21 février.

Il y a un an et demi, c’est une autre femme trans travailleuse du sexe qui avait été tuée, Vanesa Campos.

« Vanesa, presente ! Jessyca, presente ! »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous