Que reste-t-il de « Gazon Maudit », sorti il y a 25 ans ?

Publié le

« Gazon Maudit », de Josiane Balasko, est sorti il y a 25 ans. L’occasion d’examiner, témoignages de femmes à l'appui, ce film particulier dans l’histoire de la représentation lesbienne au cinéma.

Victoria Abril et Josyane Balasko, dans « Gazon maudit », sorti en salles en février 1995 - DR
Article Prémium

Josiane Balasko, actrice à succès, a déjà réalisé trois films lorsqu’elle s’attaque à ce sujet encore peu traité au cinéma français. Elle en signe le scénario – qui lui vaudra un César en 1996 –, le réalise et y joue l’un des rôles principaux.

Le synopsis du film est simple : la vie de couple de Laurent (Alain Chabat) et Loli (Victoria Abril) est bouleversée par la rencontre avec Marie-Jo (Josiane Balasko). Au grand dam du mâle hétéro – qui trompe pourtant allègrement sa femme, les deux femmes vont nouer une liaison.

Nous avons voulu savoir comment les lesbiennes ont perçu le film à sa sortie et comment elles le jugent un quart de siècle plus tard.

Chriss Lag, réalisatrice du documentaire Paroles de King, se souvient d’avoir entendu parler du projet de film : « J'étais à Paris depuis moins de trois ans. Je faisais partie de l'équipe de l'émission lesbienne LMT sur FG, tous les mercredis de 22h à minuit). J’y tenais la rubrique cinéma. Et pendant des semaines je me disais “ il faut que je trouve un moyen de rencontrer Balasko, qu'elle nous fasse une lesbienne crédible pour une fois ». Je ne rêvais pas plus, juste crédible. »

« “ Gazon Maudit ” est venu remplir un vide »

Car comme le rappelle la journaliste Marie Kirschen, fondatrice et rédactrice en chef de la revue lesbienne Well Well Well et aujourd’hui rédactrice en chef aux Inrocks, « Gazon Maudit est venu remplir un vide. »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous