Mauritanie : huit hommes condamnés à deux ans de prison ferme pour homosexualité

Publié le

Une vidéo devenue virale en Mauritanie et dans les pays voisins à la mi-janvier a présenté une fête privée dans un restaurant de Nouakchott comme le premier « mariage gay ».

Mauritanie
Une vue de Nouakchott, la capitale de la Mauritanie - Homo Cosmicos / Shutterstock
Article Prémium

La justice mauritanienne a condamné huit hommes à deux ans de prison ferme pour « actes contraires à la morale », après la diffusion d'une vidéo les montrant participer à une fête initialement présentée comme un mariage homosexuel, a-t-on appris lundi auprès de leur avocat et de Human Rights Watch (HRW).

Une vidéo devenue virale en Mauritanie et dans les pays voisins à la mi-janvier a présenté une fête dans un restaurant de Nouakchott comme le premier « mariage gay » de cette république islamique d'Afrique du nord-ouest interdisant les comportements homosexuels.

Dix personnes accusées d'y avoir pris part ont été interpellées une semaine plus tard, puis inculpées « d'actes contraire à la morale », « commission de faits interdits par Allah » et « publication d'une cérémonie de débauche ».

« Célébration d'un anniversaire »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous