Le Rainbow Symphony Orchestra fait vibrer les notes de l'ouverture

Publié le

Voilà un orchestre couleur arc-en-ciel. À Paris, le Rainbow Symphony Orchestra est composé de musicien.ne.s de toutes orientations sexuelles et de tous genres. Leur point commun : l’amour de la musique classique. Reportage.

Rainbow Symphony Orchestra
Des violonistes discutent pendant que les musiciens de l’orchestre s’installent avant la répétition - Simon Lambert pour Komitid
Article Prémium

En ce vendredi soir de décembre, les premières notes de la Symphonie n°5 de Chostakovitch résonnent dans l’église Saint-Jean-de-Montmartre, dans le 18e arrondissement de Paris. Malgré le froid engourdissant les doigts, les musicien.ne.s restent concentré.e.s sur leur partition. Face à eux, les membres du public se laissent porter par la musique.

À première vue, on dirait un concert de classique comme les autres. À un détail près : le Rainbow Symphony Orchestra, comme son nom l’indique, revendique haut et fort le drapeau arc-en-ciel.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous