Luc Biecq : « La stigmatisation, c’est la mise à l’écart de quelqu’un qui ne rentre pas dans la norme. Un chômeur ou une chômeuse ne rentre pas dans la norme »

Publié le

Journaliste spécialiste des questions de santé, notamment celles liées au VIH, Luc Biecq publie un livre choc, « Guide d’autodéfense du licencié, de la déflagration à la reconstruction ». Pour Komitid, il revient sur cette enquête riche de nombreux témoignages et livre son point de vue sur la stigmatisation du chômeur, assez proche de celle qui touche les personnes LGBT+.

Luc Biecq, auteur du « Guide d’autodéfense du licencié, De la déflagration à la reconstruction » - Mathias Casado Castro
Article Prémium

Journaliste spécialiste des questions de santé, notamment celles liées au VIH, Luc Biecq sort un livre choc, Guide d’autodéfense du licencié, de la déflagration à la reconstruction chez Robert Laffont. Une enquête de plusieurs mois et de très nombreux témoignages à l'appui, Luc Biecq analyse les différents moments liés à la perte d'emploi. Il fait aussi le parallèle entre le licenciement et la maladie, et évoque l'histoire d'un gay victime d'homophobie et comment il s'en est sorti.

Komitid : D’où vient l’idée de ce livre ?

Luc Biecq : J’ai d’abord fait une enquête documentaire pour savoir si la souffrance liée au licenciement avait été étudiée par des chercheurs, c’était le cas. Mais il n’y avait pas d’ouvrage accompagnant sur cette difficile période de la rupture professionnelle. Il n’y a aucun livre qui témoigne de cette violence. Le mot chômeur ou licencié met mal à l’aise. Pourtant, on connaît tous et toutes quelqu’un qui a été licencié.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous