Thérapies de conversion : quels enjeux pour la mission d’information de l’Assemblée nationale ?

Publié le

La mission d’information de l’Assemblée nationale sur les « Pratiques prétendant modifier l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'une personne » mène actuellement des auditions. Komitid s’est penché sur les enjeux d’une possible future loi contre les « thérapies de conversion ».

Un tract distribué par des fidèles de l’église évangélique de Cognac et Jarnac, en Charente, en mai 2015.
Article Prémium

En mars 2018, le Parlement européen a voté un texte encourageant les pays de l’Union Européenne à légiférer sur la question des thérapies de conversion. Comme nous le soulignions en mars dernier, pour l’instant seul Malte possède une loi sur le sujet.

La France pourrait-elle lui emboîter le pas? C’est l’ambition de la députée LREM Laurence Vanceunebrock-Mialon, qui en a fait un de ses combats majeurs, sans rencontrer pour l’instant beaucoup de relais au sein de la majorité présidentielle.

Mission d'information

A défaut de pouvoir déposer une loi pour le moment, la députée a obtenu la création d’une mission d’information sur le sujet, qu’elle co-préside avec le député de la France Insoumise Bastien Lachaud. La mission auditionne plusieurs acteurs concernés, institutions, associations ou particuliers sur le sujet cet automne.

Anthony Favier, co-président de David et Jonathan, qui sera auditionné ce mercredi 25 septembre, se dit « satisfait » que des député.e.s prennent le problème à bras le corps, face à un certain « déni » de la société française.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous