Pourquoi le char du personnel LGBT+ d'Air France a été bloqué à la Marche des fiertés de Paris

Publié le

Lors de la Marche des fiertés à Paris, samedi 29 juin, le char de l'association LGBT+ d'Air France a été pris à partie par le Collectif Gouines contre les déportations. Komitid s'est entretenu avec une membre du Collectif et a également recueilli la réaction du président de Personn'Ailes et celle d'Air France.

Action du Collectif Gouines contre les déportations contre le char de Personn'Ailes, l'association du personnel LGBT+ d'Air France-KLM - Gouines contre les déportations
Action du Collectif Gouines contre les déportations contre le char de Personn'Ailes, l'association du personnel LGBT+ d'Air France-KLM - Gouines contre les déportations
Article Prémium

Environ une heure après que le cortège de la Marche des fiertés parisienne s'est élancé de Montparnasse, samedi 29 juin, le char de Personn'Ailes a été stoppé net sur sa route. La raison ? Une action minutieusement préparée par le jeune Collectif Gouines contre les déportations qui a souhaité interpeller l'association LGBT+ d'Air France sur les expulsions de personnes migrantes opérées par la compagnie. Près de 200 personnes auraient participé à cette action selon le Collectif, mais ce sont principalement des militantes lesbiennes qui en sont à l'origine.

Contactée par Komitid lundi 1er juillet, Tamar*, co-organisatrice de l'action, nous explique la démarche du Collectif qu'elle représente : « L'idée c'était que les membres de Personn'Ailes se positionnent au sujet de la collaboration d'Air France avec l'État français et notamment concernant la déportation de migrants LGBTI y compris séropositifs, pratique pour laquelle Air France reçoit de l'argent. Le but n'était pas de les bloquer, mais comme ils n'ont pas accédé à notre demande de dialogue et qu'ils ont refusé d'écouter nos revendications, nous nous sommes arrêtées pour lire au mégaphone le communiqué que nous avions préparé. La foule scandait des slogans tels que “la France déporte, Air France transporte”. On voulait qu'ils prennent position et ne se cachent plus derrière des “on ne savait pas” ou les ordres de l'entreprise. Ils ont appelé la police pour nous dégager, nous sommes restées assises pendant quelques minutes en signe de protestation et signifier que l'on prenait acte de leur position. »

Action du Collectif Gouines contre les déportations contre le char de Personn'Ailes, l'association du personnel LGBT+ d'Air France-KLM - Gouines contre les déportations

Action du Collectif Gouines contre les déportations contre le char de Personn'Ailes, l'association du personnel LGBT+ d'Air France-KLM - Gouines contre les déportations

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?<

Identifiez-vous