Les films de l'écrivain gay Guillaume Dustan enfin visibles !

Publié le

Les trois commissaires des projections expliquent à Komitid ce que ces films apportent à la connaissance de l'auteur gay de « Dans ma chambre », « Je sors ce soir » et « Nicolas Pages ».

Guillaume Dustan se filmant - DR
Guillaume Dustan se filmant - DR
Article Prémium

Olga Rozenblum, Julien Laugier et Pascaline Morincôme, qui travaillent tous les trois au sein du lieu multidisciplinaire Treize dans le 11ème arrondissement de Paris, ont eu envie d’exhumer les œuvres vidéo méconnues de l’écrivain gay Guillaume Dustan. Jusqu’au 30 juin, il est possible de voir ses 17 films, réalisés entre 2000 et 2004, dans divers lieux parisiens (13, Luminor-Hôtel de ville, Centre Pompidou,…).

La découverte de ses films donne corps et voix à l’auteur décédé en 2005 à 39 ans et complète son œuvre littéraire –largement autobiographique – d’éléments de contexte, de références théoriques, musicales et visuelles qui apporte un relief éclairant à ses romans et essais.

Komitid a rencontré le trio de commissaires de ces projections pour évoquer cet aspect du travail de Guillaume Dustan qui mêle films intimes, intimistes, amoureux, recherches esthétiques et narratives, conversations, conférences et ego-trips hallucinés.

Komitid : Comment est née l’idée d’aller rechercher les films de Guillaume Dustan ?

Julien Laugier : On est tous et toutes des lecteurs de Guillaume Dustan et on a découvert l’existence de ses films à l’intérieur de ses livres, notamment dans son dernier, Premier essai, dans lequel il publie la filmographie complète. On s’est mis à les chercher. Le Peuple qui manque, une société de distribution de films, avait trois films qu’on a pu voir et qui nous ont plu, on s’est donc mis à la recherche des autres via Sophie Baranes (la sœur de Guillaume Dustan de son vrai nom William Baranes, ndlr), Thomas Clerc et Lili Reynaud Dewar, une artiste qui nous a donné tous ses contacts. Une fois qu’on a vu tous les autres films, on a décidé de monter ce projet.

Avez-vous eu des surprises dans cette quête et cette découverte ?

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou abonnez-vous à partir de 1€.