La première marche des fiertés organisée à Saint-Denis pour rappeler que les banlieues « ne sont pas des déserts LGBT+ »

Publié le

La première Pride en banlieue vient d'être organisée à St Denis. Komitid s'est promené dans le cortège. L'occasion pour les participant.e.s de rappeler que les personnes LGBT+ existent aussi au delà du périphérique. Et que la lutte contre l'homophobie est nécessaire, à Paris comme ailleurs.

Un participant à la marche des fiertés du St Denis du 09/06/19 - Teresa Suarez / Komitid
Un participant à la marche des fiertés du St Denis du 09/06/19 - Teresa Suarez / Komitid
Article Prémium

Quelques dizaines de personnes sont présentes sur la Place de la Résistance et de la Déportation à Saint-Denis ce dimanche 9 juin. Trente minutes seulement les séparent du départ de la toute première marche des fiertés en banlieues. Le nombre modeste de participant.e.s n'entame pas les sourires sur les visages des membres de l'association Saint-Denis Ville Au Cœur, organisateur.ice.s de la marche, ni des membres des associations déjà présentes sur place comme Act Up Paris, Aides ou encore Le Refuge.

Lucie, qui est hébergée par cette dernière, regarde autour d'elle d'un œil curieux et quelque peu intimidé. « C'est ma première marche des fiertés », confie-t-elle. La jeune femme prévoit déjà d'aller à la grande marche parisienne le 29 juin, mais tenait particulièrement à être là aujourd'hui. « Il faut rappeler que nous, les LGBT+, sommes partout, et que la banlieue ne fait pas exception. Et il faut rappeler qu'il n'y pas plus d'homophobie ici qu'à Paris, par exemple ». Une analyse pas forcément partagée par tout les manifestant.e.s, comme Lyes Alouane, symbole de la lutte contre l'homophobie en banlieue.

Alors que les minutes s'écoulent, la place est rapidement remplie par des centaines de personnes et les drapeaux colorés commencent à s'élever dans les airs. Le soleil, que l'on n'attendait plus, accompagne la venue des nouveaux.elles manifestant.e.s. Lucie se montre de plus en plus confiante. « L'énergie est là, ça va être un bel évènement. » 

Lucie, participante de la Marche des Fiertés de St Denis le 09/06/2019 - Teresa Suarez / Komitid

Lucie, participante de la Marche des Fiertés de St Denis le 09/06/2019 - Teresa Suarez / Komitid

La place grouille désormais de monde et les voisins curieux s'installent au balcon pour observer l'agitation. Contrairement à ce qu'il se passe lors de la marche des fiertés parisienne, ici pas de musique ni de char. Simplement des banderoles et des slogans, et une atmosphère déterminée, politique et revendicative.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • latins

    Bravo!!