En Nouvelle Zélande, la ville de Queenstown prête serment en faveur des personnes LGBT+

Publié le

Depuis 2012, la ville néo-zélandaise se met aux couleurs de l’arc-en-ciel pour la Winter Pride, mais entend bien montrer que son engagement en faveur de l'accueil et de l'inclusion des personnes LGBT+ n'est pas qu'une affaire de tourisme. Reportage.

queenstown pride pledge
De nouveaux stickers apparaissent sur les vitrines de Queenstown, pour une ville plus inclusive - Hélène Molinari
Article Prémium

Dans un magasin de souvenirs de Queenstown, la propriétaire est fière de sortir son drapeau arc-en-ciel de derrière son comptoir. Elle l’agite avec le sourire : « Vous voyez, je suis prête ! Mais ça n’a pas encore commencé, si ? » « Ça », c’est la fameuse Winter Pride, qui se tiendra du 30 août au 8 septembre 2019, qui s'appelait jusqu'en 2017 la Gay Ski Week. Si cette commerçante est prête à afficher les couleurs, elle ne semble pas encore au courant du Pride Pledge, une initiative qui a été lancée l’année dernière par les co-directeurs du festival, Mike et Martin. « Quand nous avons repris les rênes, il y a deux ans, on a découvert que beaucoup de commerces participaient pour des raisons financières mais ne comprenaient pas le sens et le symbole de mettre un drapeau arc-en-ciel sur leur vitrine. Ils pensaient que c’était amusant et que tout était déjà sûr pour tout le monde », raconte Mike.

Haut lieu du tourisme, le petit centre-ville est rempli d’entreprises destinées aux sports extrêmes. À quelques kilomètres, le saut à l’élastique y a été inventé par Alan John Hackett dans les années 1980. Jusqu’à six millions de personnes passent ici chaque année. La population varie de 40 000 à 130 000 personnes selon les périodes. Hôte d’un festival dédié aux personnes LGBT+, Queenstown ne comporte pourtant aucun bar ni boîte dits gays. « Nous habitons un pays très libéral et tout le monde peut généralement sortir où il ou elle veut, donc personne ne se demande vraiment pourquoi aller dans un lieu spécifique ? Or, pour être vraiment safe, il faudrait que tous les endroits le soient. Sauf que ce n’est encore le cas. On est encore trop dans la tolérance plutôt que dans l’inclusion », analyse Mike.

queenstown beach street

En septembre 2018, Queenstown a pu inaugurer son passage piéton aux couleurs de l'arc-en-ciel sur Beach Street - Hélène Molinari

Pour toutes ces raisons, de nouveaux stickers ont fait leur apparition sur les vitrines de certains magasins, avec l'inscription « Pride Pledge » dessus.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous