« Vernon Subutex », la série : l’esprit plus que la lettre

Publié le

Canal + diffuse à partir du lundi 8 avril la série en neuf épisodes « Vernon Subutex », l'adaptation télé des trois romans de Virginie Despentes, immenses succès en librairie, avec entre autres Romain Duris et Céline Sallette.

Céline Sallette (La Hyène), dans « Vernon Subutex » - Xavier Lahache - JE Films / Tetra Media Fiction / Canal+
Céline Sallette (La Hyène), dans « Vernon Subutex » - Xavier Lahache - JE Films / Tetra Media Fiction / Canal+
Article Prémium

Le défi était de taille : adapter au format série télé Vernon Subutex, la fresque romanesque, punk, rock, queer et générationnelle de Virginie Despentes en trois tomes, énorme succès de librairie dont le premier tome est paru en 2015. Cathy Verney, scénariste et réalisatrice (Hard, Fais pas ci, fais pas ça) relève le défi de façon plus qu’honorable avec cette première saison qui sera diffusée dès le lundi 8 avril et qui met en scène un casting idéal : Romain Duris et Céline Sallette en tête. Et si, avec Vernon Subutex, « parti de rien, revenu de tout », Canal + renouait enfin avec un certain esprit ?

Fiévreuse, drôle, picaresque, un peu politique et chorale, cette saison 1 de l’adaptation de la série de romans de Virginie Despentes a pris le parti de respecter l’esprit plus que la lettre. Adaptation maligne du premier tome (les épisodes 1 à 8) et du début du tome 2 (épisode 9), la série se concentre sur une galerie de personnages contraints de se rencontrer ou de se revoir puisqu’ils et elles ont un but commun : retrouver les cassettes de la confession filmée du chanteur Alex Bleach, qui s’est confié à son vieux pote Vernon avant de mourir.

Réelle grâce

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.
Pour continuer la lecture, veuillez vous identifier ou abonnez-vous à partir de 1€.