ß

« Amanda », « Overlord » et « Les Bonnes Intentions » : notre critique ciné de la semaine

Publié le

Un drame post-attentats avec un Vincent Lacoste poignant, un Blockbuster guerrier produit par J.J. Abrams, et Agnès Jaoui dans un rôle comique, forcément comique : une belle semaine de cinéma !

Jovan Adepo, dans « Overlord », de Julius Avery, en salles cette semaine
Jovan Adepo, dans « Overlord », de Julius Avery, en salles cette semaine

Amanda

Réalisation : Mikhaël Hers
Drame – France – 2018
Distribution : Vincent Lacoste (David), Isaure Multrier (Amanda), Ophélia Kolb (Sandrine Sorel), Stacy Martin (Léna), Marianne Basler (Maud Sorel), Jonathan Cohen (Axel), Greta Scacchi (Alison), Nabiha Akkari (Raja)

David est proche de sa sœur ainée Sandrine, qui a une fille, Amanda. Quand celle-ci meurt violemment, il se retrouve presque seul en charge de sa petite nièce de sept ans.

Note : 4,5/5

Avec son précédent film, Ce sentiment de l’été, Mikhaël Hers abordait déjà le sujet du deuil. Dans Amanda, la cause du décès est, hélas, bien différente. Les attentats terroristes qui ont meurtri Paris en 2015 sont le point de départ de son scénario. Sans pathos ni haine, il dessine un drame familial pudique, délicat et même poétique, sur la difficile reconstruction post-traumatique des proches des disparu.e.s. Ces victimes collatérales dont on parle finalement peu. Celles et ceux qui, comme David et Amanda, doivent surmonter la violence aveugle et continuer à vivre, mais plus comme avant. Vincent Lacoste, poignant et sincère comme jamais auparavant, émeut aux larmes, tout comme sa désarmante et inoubliable jeune partenaire, Isaure Multrier.

Overlord

Réalisation : Julius Avery
Guerre/Action/horreur – États-Unis- 2018
Distribution : Jovan Adepo (Boyce), Wyatt Russell (Ford), Pilou Asbaek (Wafner), Mathilde Ollivier (Chloé), John Magaro (Tibbet), Iain de Caestecker (Chase), Dominic Applewhite (Rosenfeld), Gianny Taufer (Paul), Erich Redman (Dr. Schmidt)

À la veille du Jour J, des paras américains sont largués en Normandie avec pour mission de détruire une antenne-radio sur un clocher. Une fois dans le village, ils découvrent un laboratoire secret où les nazis font des expériences terribles.

Note : 3,5/5

Overlord est la dernière production de J.J. Abrams, l’un des maîtres du blockbuster américain. Tout commence comme dans un film de guerre classique, sur le sujet maintes fois raconté du débarquement. Puis, le scénario bascule dans un autre registre, celui du film d’action, et encore un autre, la science-fiction gore. Autant le dire, on en a pour son argent. Explosions, fusillades nourries, combats musclés et bien sûr, on est venu.e.s tout spécialement pour eux, des soldats-zombies ! Pas très ragoûtant, je vous l’accorde, mais ultra efficace et divertissant pour une série B. Interdiction formelle de bouder son plaisir !

 

Les Bonnes Intentions

Réalisation : Gilles Legrand
Comédie dramatique – France – 2018
Distribution : Agnès Jaoui (Isabelle), Alban Ivanov (Attila), Tim Seyfi (Ajdin), Claire Sermonne (Elke), Giedré (Miroslava), Saliha Bala (Souad), Michèle Moretti (Jacqueline), Romeo Hustiac (Radu), Nuno Roque (Thiago), Martine Schambacher (Francine), Chantal Yam (Chuang Mu), Bass Dhem (Bah), Lucy Ryan (Zoé), Eric Veillard (Christian), Marie-Julie Baup (Agnès), Didier Bénureau (le directeur)

L’humanitaire est tout pour Isabelle, sémillante quiqua qui donne des cours de français à des étrangers dans un centre social. Pour qu’ils et elles aient plus de chances de trouver un travail, elle se met en tête de leur faire passer le permis de conduire.

Note : 3,5/5

Ouiiii, Agnès Jaoui est de retour sur nos écrans ! Et dans un type de rôle qu’elle affectionne (et nous aussi) : la bourgeoise altruiste. Elle apporte toute sa tendresse et son humour à son personnage d’épouse et mère délaissant les siens pour assouvir sa soif excessive d’humanisme. Gilles Legrand se moque gentiment de ces bobos donneurs de leçons dans cette satire sociale pleine de bonnes intentions (je sais, je sais, elle était facile). Elle est aussi, fatalement, très caricaturale, mais on rit tellement qu’on pardonne facilement ce léger défaut. Mention spéciale à la formidable troupe des élèves d’Isabelle, majoritairement non-professionnelle.


————
Également à l’affiche cette semaine :

« Mauvaises Herbes » (Réalisation Kheiron) : Waël, un petit arnaqueur de banlieue, devient bénévole dans un centre pour ados exclu.e.s de leur école. Ensemble, ils vont apprendre à s’élever dans leur vie. Pour son deuxième film, l’humoriste s’inspire de son expérience d’éducateur pour conter une fable bourrée de bons sentiments. L’hilarante Catherine Deneuve et lui font preuve d’une belle complicité. Parfois un peu bêta, mais attachant et plein d’humour.