Allemagne : des puppies privés de balade à la pride d'Essen

Publié le

« Pour des raisons de sécurité » les fétichistes adeptes du puppy play n'ont pas été autorisé.e.s à défiler avec leurs masques canins lors de la pride d'Essen.

puppies puppy play interdits pride essen allemagne sécurité
Les puppies privés de pride à Essen - istolethetv / Flickr

Alors qu’ils s’apprêtaient à trottiner fièrement dans les rues d’Essen, à l’ouest de Allemagne, pour le CDS (Christopher Street Day, en référence aux émeutes de Stonewall en 1969), un groupe d’adeptes de puppy play a été mis face à un ultimatum par la police. Les forces de l’ordre ont en effet intimé l’ordre aux fétichistes de retirer leurs masques canins, sous peine d’être sanctionné.e.s, et donc de ne pas pouvoir prendre part à la marche des fiertés, qu’ils ou elles soient en laisse, ou non.

La raison ? Le fait que leurs accessoires de cuir et de latex dissimulent leurs visages, et donc leurs identités, ce qui contreviendrait à la loi de 1985 qui interdit le port de masques dans l’espace public en Allemagne… bien que les fêtes populaires fassent exception, rapporte 360.

C’est en début de marche, aux alentours de 13 heures sur la place Willy Brandt, qu’une quinzaine d’adeptes de fétichistes et puppies (aussi bien homos qu’hétéros, précise Queer.de) a donc été invitée par la maréchaussée à se défaire de ses accessoires. L’échange aurait entraîné un léger retard de l’événement, mais les concerné.e.s auraient finalement accepté de relever leurs masques de chien plus haut sur leur visages afin de pouvoir prendre part aux festivités.

La gauche montre les crocs

Si le comité d’organisation de la CSD d’Essen s’est gardé de commenter l’affaire, le parti d’extrême gauche Die Linke – présent à cette marche des fiertés – ne s’est pas privé de grogner, pointant une atteinte à l’autodétermination des individus. Le porte parole de Die Linke Queer, Frank Laubenburg, a interpellé le commissariat sur l’absurdité de sa démarche avec une pointe d’ironie digne de la bibliothèque de RuPaul’s Drag Race : « On ne peut pas lâcher la police d’Essen avec ça. Sans quoi, pour la prochaine pride, même les drag queens seront considérées comme masquées, et bannies ».

Aucune réponse des autorités en question n’a encore été apportée à l’heure où nous écrivons ces lignes.

  • phil86

    Nous avons le droit de penser différemment et donc j’ai le droit de critiquer tes positions réactionnaires sur certains sujets. Me souviens pas de toi d’ailleurs. Si tu ne veux pas te voir adresser des avis critiques eh bien ne t’exprime pas voilà tout. 😘😘😘😘

  • expat

    @phil86 merci de ne pas m’adresser la parole, tu m’as suffisamment pris la tête sur Têtu et Yagg. J’ai décidé de ne plus jamais t’adresser la parole. D’autre part, nous ne sommes pas dans un moule et nous avons le droit de penser différemment. C’est ma dernière réponse que je te fais, car dorénavant je t’ignore.

  • phil86

    En plus tu es hyper discriminant alors que toutes les composantes LGBT ont leur place à la prise.

  • phil86

    Tu es quand même hyper conservateur et conformiste c’est exaspérant. L’inverse de ce que le mouvement LGBT construit depuis 50 ans !!!

  • phil86

    Expat je suis pas du tout d’accord avec toi. Il faudra céder sur quoi après ? Ta façon de voir consiste à tous nous ramener dans le placard. Nous n’avons pas à prendre en compte les avis des homophobes et à nous calquer sur eux !!! C’est l’inverse d’une démarche militante d’émancipation.

  • expat

    Que ce genre d’individu soit interdit, est une excellente chose. Les homophobes se servent d’eux pour nuir aux marches des fiertés. L’extrême droite monte de partout en Europe, il n’est pas nécessaire de se déguiser en chien. Les marches sont pour revendiquer des droits, et non pour provoquer. Continuez dans ce sens, sera totalement contreproductif.