Une histoire de la presse homosexuelle en France (2/3) : des “années 68” aux “années sida”

Publié le

Deuxième partie de notre dossier consacré à la presse gay et lesbienne en France.

Article Prémium

Suite de notre série d’articles en trois parties sur l’histoire des principaux titres de la presse homosexuelle française (Lire la première partie). Dans la foulée de Mai-68, de nouveaux mouvements homosexuels émergent, qui affirment le caractère révolutionnaire de l’homosexualité. Ils se doteront d’un grand nombre de publications militantes, souvent éphémères. L’acmé de ce bouillonnement de la presse gay hexagonale survient avec la fondation, en 1979, du magazine Gai Pied, qui connaît dans ses premiers temps un vif succès. Mais Gai Pied (comme, du reste, d’autres médias “hétérosexuels”) peine à traiter convenablement de l’épidémie de sida naissante. Frappé par une baisse de ses revenus, l’hebdomadaire disparaît en 1992, laissant un vide qui ne sera comblé que trois ans plus tard par la création de Têtu.    Le Fléau social (1972) et L’Antinorm (1972-1974)    Ces deux publications sont éditées par le Front homosexuel d’action révolutionnaire (FHAR), un mouvement gay d’extrême-gauche fondé…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous