ß

Tours : polémique entre le Centre LGBT et la mairie sur les revendications de la Marche des fiertés

Publié le

Certains ont visiblement oublié que les Marches des fiertés étaient aussi politiques. À Tour, la mairie reproche au Centre LGBT d'avoir mis la PMA au centre de l'édition 2018.

L'affiche de la Marche des fiertés de Touraine 2018
L'affiche de la Marche des fiertés de Touraine 2018 / Centre LGBT Touraine

Visiblement, certain.e.s n’ont pas encore compris que les Marches des fiertés n’étaient pas qu’un rassemblement festif. En cette saison de pride c’est le 16 juin prochain que la Touraine se mettra en marche. Mais l’affiche réalisée par le Centre LGBT, n’a pas plu au Maire de Tours.

« PMA : un droit, un choix ! ». C’est ce message qu’ont décidé de mettre en avant les militants et militantes tourangeaux pour la 13ème édition de la Marche des fiertés, qui aura cette année lieu sur l’esplanade du Château de Tours. Un slogan qui, certes, tombe sous le sens, alors que le gouvernement semble revenir sur sa promesse de légaliser la PMA pour toutes, mais qui ne passe pas auprès de Christophe Bouchet, le maire de Tours.

« La PMA est un sujet important qui doit faire l’objet d’un débat, dans la sérénité et le respect de chacun, à l’écoute attentive de toutes les sensibilités », explique-t-il dans un communiqué transmis à France 3. L’élu du Mouvement radical, social et libéral regrette même que le centre LGBT « affiche le soutien de la Ville de Tours sans concertation autour de cette communication », jugeant la « campagne inutilement provocatrice ».

« Deux mois que l’affiche a été dévoilée »

Dans ce que l’on imagine être un hasard du calendrier, c’est également le vendredi 8 juin que les association ultra-conservatrices, AFC, Tous pour la famille et Alliance Vita se sont misent à dénoncer l’affiche, jugée comme « une promotion de la GPA »,  explique le journal La Nouvelle République.

De son côté, le Centre LGBT de Touraine s’estime surpris dans un post Facebook. « 2 mois que l’affiche de la Marche a été dévoilée et diffusée partout à Tours et au-delà », écrivent les militants. « Certains la découvrent aujourd’hui ! ! 3 structures réacs demandent à la ville de Tours de la retirer ! Ils se présentent comme « les familles tourangelles« . »

L’association est bien décidée à défendre son affiche. D’autant que le Conseil départemental, sans se prononcer sur la PMA, rappelle que le Centre LGBT peut apposer « le logo du Conseil départemental sur ses supports de communication comme toutes les autres organisations d’évènements aidées par le Conseil départemental. »