Comment la Manif pour tous a fait exploser la droite française

Publié le

En drainant des milliers de personnes dans la rue, la Manif pour tous puis Sens commun, ont donné à la droite un champ idéologique clef en main. Mais ce conservatisme débridé risque de réduire encore plus la place des Républicains, pris en tenaille entre le Front National et la République En Marche.

La Manif pour tous à Paris, le 5 avril 2014 - Bambax / Shutterstock
Article Prémium

Cinq ans plus tard, que reste-t-il de La Manif pour tous ? L’organisation anti-mariage pour tous n’a plus la même aura, ni la même place médiatique qu’en 2013. Mais ses idées, à savoir un ultra-conservatisme débridé, ont infiltré la société française. Les débats entourant la PMA pour toutes et tous promise par Emmanuel Macron, débats qui choquent parfois par leur violence et les termes employés, en sont un parfait exemple.

Au-delà du vocabulaire, s'il y a bien un champ sur lequel La Manif pour tous a eu un impact, c’est la droite politique française. Comment ne pas déceler, dans les mots de François Fillon, candidat Les Républicains à la présidentielle 2017, puis de Laurent Wauquiez, patron du même parti, l’héritage politique des militants conservateurs descendus dans la rue en 2013 ? Parce que c’est bien cela qu’il s’est passé à droite : bye bye le gaullisme, adieu le centrisme, la Manif pour tous a réalisé une OPA sur l’ex-UMP, désormais Les Républicains (LR). Explications.

« Un mai 68 conservateur »

Le 5 septembre 2012, 50 associatifs se réunissent à Paris pour créer ce qui deviendra le mouvement de la Manif pour tous. C’est le début d’une vague qui emmènera des centaines de milliers de personnes, souvent catholiques, dans la rue. Rejetant le mariage pour tous et toutes et l'homoparentalité, le mouvement se concentre sur des idées très conservatrices. Comme l’appelle le politologue Gaël Brustier, c'est « un mai 68 conservateur ». Et après la défaite de Nicolas Sarkozy lors de l’élection en 2012, ce mouvement propose à l’UMP d’alors, une idéologie clef en main.

« Quelle idéologie peut porter la droite après 2012 ? C'est le conservatisme » explique Gaël Brustier à Komitid. « C’est notamment avec le fait qu'on s'appuie sur des gens qui existent, qui ont un maillage et qui sont revendicatifs. Sinon vous n'avez absolument pas d'idéologie de rechange. »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • akihito

    La manif pour tous a truqué les débats en envahissant tous les débats pour ânonner leurs inepties.