Après des mois d’insultes homophobes, Ian Brossat porte plainte [Le Plus]

Publié le

Ian Brossat ne veut plus laisser passer les insultes homophobes dont il est victime. Et pas seulement pour lui-même.

« Tu te fais enfiler comme un clebs »,  » Vive Marine, la seule à vous enculer, toi le petit pédé. » Des messages comme ça, Ian Brossat, adjoint (PCF) chargé du logement à la maire de Paris, en reçoit régulièrement, via Twitter, ou par courrier. Il avait laissé passer jusqu’ici. Il décide désormais de porter plainte contre les auteurs de ce genre de message.

« Je ne le fais pas seulement pour moi, mais pour ceux qui n’osent pas ou ne peuvent pas. », précise-t-il dans une tribune publiée par Le Plus.