Témoignage: L’improbable réaction d’une interne en gynécologie face à une lesbienne

Publié le

Après qu'Anne-Sophie a indiqué être lesbienne, l'interne qui s'occupait d'elle a présumé qu'elle était vierge.

Anne-Sophie, une lesbienne âgée d’une quarantaine d’années, vit à Paris et c’est d’ordinaire là qu’elle consulte son gynécologue. Mais il y a 15 jours, alors qu’elle était en vacances dans le Limousin, une urgence l’a obligée à se rendre à l’hôpital de Limoges pour y subir des examens au service gynécologique. Elle ne s’attendait pas à être confrontée à une telle ignorance du personnel médical.

LESBIENNE = VIERGE SANS RAPPORTS SEXUELS
« Une interne d’une trentaine d’années est venue me voir avant l’examen pour demander si je prenais une contraception, a raconté Anne-Sophie à Yagg. J’ai répondu : “Non, parce que je suis lesbienne”. L’apprendre a eu l’air de lui faire un choc. Et elle m’a ensuite demandé : “Vu que vous êtes vierge, je peux vous examiner ?” » On vous laisse imaginer la surprise d’Anne-Sophie.

« Voilà où on en est en France en 2014 », déplore-t-elle aujourd’hui. « Mais ce n’est pas la seule chose qui m’a scotchée, poursuit-elle. Lorsque j’ai reçu les résultats de l’examen, le rapport indiquait : “Pas de contraception, pas de rapports sexuels”. Je trouve ça hallucinant ! Elle aurait pu poser des questions, on est en gynécologie quand même, ça aurait pu être grave, ce n’était pas un simple mal de crâne ! »

« Je verrai avec mon gynéco qui me suit depuis plusieurs années à Paris pour voir ce que je peux faire », précise-t-elle. En attendant, elle partage son témoignage, pour contribuer à une prise de conscience de l’état de la formation du personnel médical.

Photo Capture