La chanteuse Lorde dément, sans tabou, une relation amoureuse avec Taylor Swift

Publié le

Elle était interrogée au sujet de sa grande proximité avec la popstar américaine à l'occasion d’une interview accordée à la radio australienne KIIS 1065.

C’est ce qui s’appelle ne pas se laisser marcher sur les pieds. Lundi 10 mars, alors qu’elle était invitée à répondre à quelques questions au micro de The Kyle & Jackie O Show, un programme de la station de radio australienne KIIS 1065 (à 58’30), la pop star néo-zéalandaise Lorde a été amenée, de manière inopportune, à clarifier sa situation avec Taylor Swift avec qui elle traîne très souvent en ce moment.

« Je vois vos photos partout, êtes-vous, euh, êtes vous ensemble désormais ? » a interrogé Kyle Sandilands, présentateur de l’émission. Il poursuit maladroitement : « Je ne parle pas d’une relation lesbienne comme Ellen [ndlr, sous-entendu Ellen Page qui a fait son coming-out le mois dernier], je parle de votre amitié ? »

Passablement étonnée et irritée par la question, la jeune chanteuse de 17 ans lui répond avec franchise : « Qu’est-ce que vous entendez par « je ne parle pas d’une relation comme Ellen » ? Il y a un problème avec les lesbiennes ? C’est ce que vous essayez de dire ? »

Malaise dans le studio. Dérouté par la réaction de Lorde, le présentateur se reprend : « Oh mon Dieu, non, j’aurais aimé ». Puis, renchérit : « vous confirmez à l’instant que vous êtes dans une relation lesbienne avec elle ? »

Mais l’interprète du tube Royals reste ferme et referme la parenthèse sur sa vie privée : « N’essayez-même pas. Ça ne marche pas comme ça. »

La chanteuse est d’ailleurs connue pour sa prudence envers les journalistes, qui cherchent quelques citations tirées de leur contexte, et son sens de l’auto-contrôle, comme le rapporte MTV News en octobre 2013. Elle est également consciente qu’elle ne peut pas tout contrôler et préfère laisser parler les gens pour elles. « J’étais sur Internet, l’autre jour, et j’ai vu que quelqu’un disait que je n’aimais pas les homos. J’étais stupéfaite, avait-elle confié. Maintenant, il y a probablement un tas de gens qui pensent maintenant que je hais les homos, ce qui est ridicule. Mais tu dois laisser passer. Je veux juste continuer à faire de la musique ; c’est la raison pour laquelle je suis d’abord là. »

Photos Annette Geneva et Eva Rinaldi