Les enfants d’homos sont en meilleure santé [Rue89, The Sydney Morning Herald, The Daily Mail]

Publié le

«En raison de la situation dans laquelle se retrouvent ces familles, elles ont tendance à mieux communiquer et à évoquer les problèmes que l'enfant pourrait rencontrer à l'école, comme le harcèlement.»

Une étude australienne confirme que les enfants d’homos sont tout aussi équilibré-e-s que les enfants d’hétéros. En revanche, cette recherche de l’université de Melbourne auprès de 500 enfants de 5 à 17 ans suggère que les enfants de familles homoparentales ont une santé « nettement meilleure » que celles et ceux dont les parents sont hétéros et que la cohésion familiale est plus forte. Sur les 315 parents gays, lesbiennes ou bi qui ont répondu à l’enquête dans toute l’Australie, 80 % étaient des femmes.

Les chercheurs ont du mal à expliquer ces résultats. « En raison de la situation dans laquelle se retrouvent ces familles, elles ont tendance à mieux communiquer et à évoquer les problèmes que l’enfant pourrait rencontrer à l’école, comme le harcèlement, explique Simon Crouch, qui a dirigé la recherche. Cela pousse les enfants à être plus ouverts et plus résistants. C’est notre hypothèse. »

À lire sur Rue89 [fr], qui publie une traduction (partielle) d’un article du Daily Mail (par Francesca Bottiglie) et The Sydney Morning Herald [en].