Benoît XVI: «Défendre la vie et la famille dans la société n’est en rien rétrograde»

Publié le

Invitant les catholiques à s’inspirer de l’exemple de Jeanne d’Arc pour lutter contre l’ouverture du mariage, le pape Benoit XVI s’est exprimé devant les évêques du Grand Ouest de la France réunis à Rome.

Le pape Benoît XVI s’est livré à un exercice d’équilibriste ce matin lorsqu’il a prononcé son discours devant les évêques des diocèses de Bordeaux, Poitiers, Rennes, Rouen et Tours rassemblés à Rome. Comme le rapporte le quotidien La Croix, « la question du mariage entre personnes de même sexe n’a été évoquée qu’incidemment » et le chef de l’église catholique n’y a pas fait directement allusion dans son discours (comme en mars dernier où il avait abordé le sujet à demi-mots). Mais l’intention est là.

« UNE CONCEPTION DE LA NATURE HUMAINE QUI S’AVÈRE DÉFECTUEUSE »
Peu avant la fin de son discours, il a tenu à rappeler qu’à ses yeux « la famille est le fondement de la vie sociale ». Elle est de nos jours « menacée en bien des endroits, par suite d’une conception de la nature humaine qui s’avère défectueuse ». Les catholiques sont donc encouragé-e-s à prendre position en faveur de la famille, ce qui « n’est en rien rétrograde, mais plutôt prophétique car cela revient à promouvoir des valeurs qui permettent le plein épanouissement de la personne humaine ». Tout changement des modalités du mariage est à proscrire : « Mariage et famille sont des institutions qui doivent être promues et garanties de toute équivoque possible quant à leur vérité, parce que tout dommage qui leur est causé constitue de fait une blessure pour la convivialité humaine comme telle », a-t-il répété.

Afin de parer aux menaces qui pèsent sur la « convivialité humaine », les ouailles du pape sont invitées à prendre exemple sur Jeanne d’Arc, dont l’église catholique fête cette année le sixième centenaire de naissance. « Nous avons là un véritable défi à relever », a lancé le pontife. Benoît XVI a insisté sur le « lien entre l’expérience mystique et la mission politique » de la pucelle d’Orléans dont les deux années de vie publique furent « brèves mais intenses ». « Vous avez en elle un modèle de sainteté laïque au service du bien commun », a glissé le pape. Les Anglais-e-s vivant en France sont prié-e-s de ne pas le prendre personnellement.

Photo Capture

Suivez Julien Massillon sur Twitter : julienmsln