Pas d’exclusion pour Patrice Carvalho, député PCF opposé à l’égalité des droits

Publié le

Jean-Charles Lallemand, secrétaire national du Parti de Gauche à l'égalité des droits, explique à Yagg les conséquences des propos homophobes du député.

« On savait Patrice Carvalho opposé à la stratégie du Front de Gauche et pas très en phase avec le Parti de Gauche », explique à Yagg Jean-Charles Lallemand (à gauche), secrétaire national du Parti de Gauche à l’égalité des droits, en réaction aux propos du député de l’Oise qui a déclaré dans Le Monde : « Avec le pacs, ces gens [les couples gays et lesbiens, ndlr] sont protégés. Un mariage, c’est entre un homme et une femme ».

L’INUTILITÉ D’UNE EXCLUSION
« Sa position est minoritaire, il n’est pas question de l’exclure », insiste-t-il cependant. Il rappelle que les député-e-s du groupe Gauche Démocrate et Radicale ne sont que 15 à l’Assemblée nationale. Une exclusion risquerait de faire perdre du poids à l’ensemble du groupe pour les débats sur l’ouverture du mariage et de l’adoption pour tous les couples. Réputé réactionnaire dans son propre clan politique, le député de l’Oise est pourtant « sorti d’une triangulaire face au candidat sortant UMP François-Michel Gonnot et le candidat FN Michel Guiniot », note Jean-Charles Lallemand.

LAISSER RÉAGIR LE PARTI COMMUNISTE
Pour lui, pas question d’accabler le PCF : « Ce n’est pas une dissension au sein du parti. On savait qu’il était de la vieille garde, souligne-t-il. Après la réaction de Ian Brossat, ça aurait été de peu d’utilité pour nous de réagir et il était important que le Parti communiste le fasse en premier. » Fièr-e-s et Révolutionnaires, le collectif LGBT du PC, a aussi réagi à la déclaration du député en affirmant qu’il n’avait « pas leur place au Front de Gauche ».

HARMONISATION
« Aujourd’hui, il faut qu’on travaille avec les autres membres du groupe parlementaire, pour renforcer les convictions chez les député-e-s. » Jean-Charles Lallemand rappelle l’important travail d’harmonisation sur ces sujets au sein des partis de gauche, notamment durant la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon : « Par exemple, il est important de savoir ce qu’on va mettre derrière le terme “adoption” », insiste-t-il en rappelant les propositions de loi de la députée Marie-George Buffet sur ce sujet.

Photos Captures (Jean-Charles LallemandPatrice Carvalho)