Russie: contre la censure, AllOut.org appelle au boycott de Saint-Pétersbourg

Publié le

La Russie n'ayant pas réagi à la pression diplomatique internationale, une pétition veut faire pression sur le gouverneur de Saint-Pétersbourg et appelle au boycott touristique.

La nouvelle loi anti-gay, criminalisant toutes actions des associations et des militants LGBT, a été adoptée en 2e lecture à Saint-Pétersbourg la semaine dernière. Mais les militant-e-s LGBT russes n’ont pas dit leur dernier mot et se sont à nouveau allié-e-s à AllOut.org pour lancer en début de semaine une nouvelle pétition,« Censure anti-homo à Saint-Pétersbourg ? Sans moi ! ». Cette fois-ci, il s’agit de s’adresser directement au gouverneur de Saint-Pétersbourg, Georgy Poltavchenko. Le message qui lui est adressé est clair : « Adoptez la loi, je ne viendrai pas ».

BOYCOTT TOURISTIQUE
L’idée est de boycotter la Russie, mais aussi faire de chuter sa cote de popularité pour la rendre impopulaire en tant que destination touristique. « La diplomatie traditionnelle a atteint ses limites », soutient AllOut.org sur son site, en référence aux nombreuses réactions de la communauté internationale. La pétition et l’appel au boycott tombent justement quelques mois après que la Russie a exprimé sa volonté de relancer son économie touristique et de redorer son image de destination de vacances. Un budget de 11 milliards de dollars sera destiné à promouvoir le développement du tourisme jusqu’en 2018. AllOut.org frappe donc là où ça fait mal, car son opération menace clairement Saint-Pétersbourg d’une mauvaise publicité, elle qui demeure encore malgré tout une destination prisée, avec une réputation de ville cosmopolite, symbole de l’ouverture vers l’Europe.

« ON SAIT QUE SAINT-PÉTERSBOURG EST LE GALON D’ESSAI »
Joint par Yagg, Guillaume Bonnet, directeur de campagnes de AllOut.org, revient sur les enjeux de cette nouvelle campagne : « Nous avons décidé de cibler le dernier maillon de la chaîne, à savoir le gouverneur de Saint-Pétersbourg, car c’est lui qui a le pouvoir de casser cette loi en opposant son veto. Cette pétition est une manière de le prévenir : “Réfléchissez à deux fois, vous êtes le garant de la réputation de cette ville” ». En parallèle de ces actions, AllOut.org organise plusieurs flash-mobs à travers le monde, dont une à Paris mardi prochain, veille du jour fatidique où la loi passera en troisième et dernière lecture. Guillaume Bonnet ne manque pas de souligner l’absurdité d’une telle loi dans une ville où mentionner le compositeur Tchaïkovsky, dont l’homosexualité n’est pas un secret, pourrait désormais constituer un délit. « De source sûre, on sait que Saint-Pétersbourg est le galon d’essai, affirme-t-il. Si la loi passe, on peut être certain qu’elle sera étendue à Moscou, puis à l’ensemble de la Russie. »

Pour signer la pétition, cliquez ici.

Photo AllOut.org

Via Gaystarnews.com.