Toustes en colo : « Quand on crée une colonie de vacances, on fait de la politique »

Publié le

Créée il y a un an, l’association Toustes en colo organise des séjours de vacances centrés sur l’inclusivité. Une démarche rare, si ce n’est unique en France

Melina, fondatrice de Toustes en colo - Teresa-Suarez pour Komitid
Article Prémium

Gender camp, Rainbow Camp, Camp Highlight. Depuis des années, aux États-Unis, les camps de vacances dédiés aux jeunes LGBTI+ font recette. Pensés comme des espaces inclusifs et communautaires, ils permettent aux jeunes adolescent.e.s de se construire collectivement et, surtout, de vivre l’expérience d’une colonie de vacances sans affronter les violences qui existent dans les séjours plus traditionnels.

En France, les initiatives du genre sont plus rares. Toustes en colo, une association qui organise chaque été des séjours de vacance inclusifs, fait ainsi partie des rares organismes à revendiquer une approche aussi LGBTI+ friendly. Komitid a interrogé Mélina, présidente et co-fondatrice de l’association, pour revenir sur l'origine et l’objectif du projet.

Komitid : Comment est née Toustes en colo ?

Cela fait douze ans que je travaille dans l’animation. Je travaillais déjà avec Thibault, avec qui j’ai cofondé l’association, au sein d’un grand organisme de formation. Nous mettions déjà en place des projets pédagogiques inclusifs mais sans que cela soit revendiqué. Les valeurs ne nous convenaient plus. Nous avons décidé de créer notre projet.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous