Chez Frange Radicale, la coiffure se veut queer et révolutionnaire

Publié le

A Paris, le salon de coiffure Frange Radicale réinvente la profession. Au delà de pratiquer des tarifs non-genrés, l’originalité du projet repose surtout sur son modèle coopératif.

L'équipe de Frange Radicale - Teresa Suárez Zapater pour Komitid
Article Prémium

Des mulets, des mulets et encore des mulets. Depuis le lancement de Frange Radicale, en janvier 2021, dans le 19e arrondissement de Paris, Anouck, Glo et Pierre, co-gérant.e.s du lieu, ne comptent plus les coupes mulets. C’est que le salon de coiffure ne désemplit pas. « C’est la faute aux médias », plaisante Pierre, main dans la flotte et longs cheveux formidablement brillants. Les tons pastels, la playlist rétro-queer et les prix non-genrés ont en effet rapidement séduit nos confrères et consœurs. Une visibilité bienvenue pour l’équipe de la coopérative qui a permis à l’entreprise de rapidement arriver à l’équilibre.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • jacpol

    Merci à celles et ceux qui continuent à opter pour les cheveux longs. La mode des coupes très dégagées sur les oreilles, parallèlement à la promotion insistante de l’extrême droite dans les médias me dérangent. J’espère vraiment une réaction de survie de tous les démocrates de tous bords !
    L’histoire contemporaine ne nous aurait donc rien appris ?!