Ils sont frères et sœurs et queers : existe-t-il un lien spécial ?

Publié le

C’est comment de grandir avec un frère ou une sœur également gay, lesbienne, bie ou trans ? Pour certain·e·s, c’est s’assurer un·e allié·e indéfectible. Parfois, c’est une source de questionnements ou de pressions. Des fratries nous racontent leur relation, à la lumière de cette partie de leur identité, et, pour cet épisode, de leur écart d’âge.

Clay et Camille, fratrie LGBT+ - Laetitia Boca
Article Prémium

Clay et Camille : trouver sa place Clay et Camille ont grandi dans un petit village de Wallonie, en Belgique. « L’enfer », selon Camille, artiste de cabaret de 32 ans, auteur, poète et illustrateur (aussi connu sous le nom de Camille Pier). « Un endroit où tout le monde se connaît, ce qui a ses avantages et ses inconvénients », renchérit Clay, son petit frère de 23 ans, éducateur spécialisé qui travaille dans des associations LGBT+. Ce n’est qu’en quittant le noyau familial qu’iels ont pu explorer leur « queerness », notamment à Liège et à Bruxelles. Camille se rend alors compte de sa pansexualité, puis parle à sa famille de sa transidentité. À 18 ans, de son côté, Clay annonce qu’iel sort avec une fille. Iel a aussi envie d’explorer son identité de genre, mais le fait que son frère soit « passé avant » le freine énormément : « Quand j’ai appris pour Camille, mon monde s’est écroulé…

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous