Víctor Gutiérrez : « Avec la montée de l’extrême-droite, l’homophobie s’est réveillée en Espagne »

Publié le

En avril dernier, Víctor Gutierrez, membre de l’équipe nationale espagnole de water-polo était victime d’une agression homophobe lors d’un match. Il a obtenu gain de cause après avoir porté plainte. Une première en Espagne où l'homophobie reste forte dans le sport.

Víctor Gutiérrez est membre de l'équipe nationale espagnole de water polo - DR
Article Prémium

En avril dernier, Víctor Gutiérrez, membre de l’équipe nationale espagnole de water-polo était victime d’une agression homophobe lors d’un match.

Il l'a raconté dans une vidéo sur Instagram :


Depuis, il a obtenu une condamnation, une première en Espagne.

S’il a été l’un des premiers athlètes espagnols à avoir fait son coming out public en 2016, l’homosexualité dans ce milieu reste très difficile selon lui.

 

Komitid : En avril dernier, en plein match d’une qualification pour la ligue des champions de water-polo, tu étais victime d’une agression homophobe. Raconte-nous…

Víctor Gutiérrez : Je me suis fait insulter de « pédé » par un joueur de l’équipe adverse que je connais depuis 16 ans. Sur le moment, je suis resté paralysé. Je ne savais pas comment réagir. J’ai donc continué de jouer. À la fin du match, les deux équipes se serrent les mains. J’ai décidé de ne pas le saluer. A ce moment là, il m’a de nouveau insulté de « pédé ». L'entendre me le redire une fois que la pression avait diminué, ça m’a beaucoup affecté. J’ai donc décidé de porter plainte pour dénoncer ce geste.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous