Dans les ateliers de drag kings de Jay des Adelphes, tout le monde laisse son genre à la porte

Publié le

Depuis que son personnage a vu le jour, Jay des Adelphes se démène pour partager autour de lui sa passion du drag king à travers des ateliers et un projet de livre.

Jay - photo Lisa Miquet
Article Prémium

Tout part d'un flirt. Jay et Elliot des Adelphes naissent dans un bar gay où tous deux sont entrés travestis pour draguer des hommes. Le plan initial n'a pas le succès escompté pour Jay mais l'euphorie de genre qu'il ressent surpasse tout. De cette expérience, ils créent le collectif Les Adelphes.

Très vite, Jay mène des ateliers pour que cette euphorie soit connue du plus grand nombre. Aidé de Rachele Borghi qui travaille sur les rapports entre recherche et militantisme, il compose une série d'exercices. Entre théâtre, maquillage et danse, celles et ceux qui passent la porte de l'atelier sont métamorphosés en l'espace de cinq heures. Un travestissement, certes différent du drag king de scène, mais pas moins jubilatoire.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous