Pour les drag kings Saint Eugene et Thomas Occhio, la visibilité passe par Instagram. Mais à quel prix ?

Publié le

Aidé de Thomas Occhio, Saint Eugene présente tous les drag kings français sur un compte Instagram qui cumule plus d'un millier d’abonné·es. Une opération de visibilité qui ne va pas sans risque.

Saint Eugene (à gauche) / photo Hsin-Hua Lee et Thomas Occhio / photo Lisa Miquet
Article Prémium

Tout part d’un épisode de « Tartine de vie », une émission sur YouTube du vidéaste Ben Névert. Un drag king, Lewis Raclette, est invité à s’exprimer. Une première pour une chaîne de cette importance qui inspire très vite d’autres artistes.

Très vite, Saint Eugene, un drag king, s’attèle à offrir de la visibilité à ses pairs en partageant leur travail dans des stories instagram. Face à l'engouement que suscite l'initiative, il crée Drag King France, un compte sur le modèle de « Kingdom of drag », un profil qui compile les drag kings à la manière d’un catalogue.

Depuis décembre 2020, le compte a cumulé plus d'un millier d'abonné·es. Le drag king Saint Eugene croule sous les messages des kings pour que leur travail soit partagé sur ledit compte. Thomas Occhio, un autre nom incontournable de la scène drag king, lui propose de l'épauler pour le référencement, l'ajout de hashtags et de lieux dans les bios qu'il rédige. Et ils ne sont pas trop de deux.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous