Californie : les TERFs ne peuvent pas contester leur bannissement de Twitter, selon un tribunal

Publié le

L’auteure canadienne Meghan Murphy a intenté une action en justice contre Twitter après avoir vu son compte banni de la plateforme, suite à des tweets transphobes. Sa demande a été rejetée par une cour de Californie.

royaume uni manif trans londres
Une pancarte « les droits trans sont des droits humains » à la pride de Londres en 2019 - Ben Gingell / Shutterstock
Article Prémium

Le 22 janvier, la Cour d’appel du premier district de Californie a statué que Twitter était dans son droit de bannir à Meghan Murphy, une militante TERF, de sa plateforme pour violation des règles sur les discours de haine.

Dans l’avis rendu par le tribunal, trois juges ont conclu que Twitter n'a pas violé les lois sur la liberté d'expression en désactivant le compte de l’auteure et fondatrice du site Feminist Current. Meghan Murphy avait qualifié Jessica Yaniv, une femme trans, d’« homme » dans une série de tweets et avait utilisé son deadname.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous