Asexualité : « Si des personnes décident de ne pas avoir de rapports sexuels, il leur est plus facile de questionner leur genre »

Publié le

Le sigle LGBTQIA est devenu un objet de moquerie. C’est dommage car il permet de rendre visible l’appartenance des personnes asexuel.le.s aux communautés LGBT+. Témoignages.

Le drapeau de l'asexualité
Article Prémium

Quand Estance a annoncé dans le groupe féministe queer non mixte dans lequel iel militait qu’iel était asexuel.le, c’est-à-dire qu’iel ne ressent pas de désir sexuel pour autrui, ça s’est mal passée. « C’était comme si soudainement, j’étais devenu.e hétéro. On m’a ignoré.e après », explique-t-iel à Komitid. Iel milite désormais au sein d’AVA, l’Association pour la visibilité asexuelle.

Au fil des années, l'asexualité est devenue plus connue des personnes LGBT+. Lors de la Marche des fiertés, le cortège d’AVA reçoit de moins en moins de questions. Mais certains commentaires perdurent. Il y a celles et ceux qui ont de la peine, qui disent « comme c’est dommage, ça doit être trop triste », et il y en d’autres, rares, qui sont hostiles, pour qui les personnes asexuelles (ace) n’ont rien à faire ici car elles n’ont pas de désir sexuel et n’ont pas souffert autant.

De nombreuses personnes asexuelles partagent cet avis. « C'est un groupe hyper sexualisé, je ne m'y retrouve pas du tout », a répondu Alex Pep's à la question que Komitid avait posté dans un groupe Facebook dédié à l’asexualité.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • sant69

    « Si des personnes décident de ne pas avoir de rapports sexuels, il leur est plus facile de questionner leur genre »
    Est-ce que l’absence de désir sexuel est un choix ? Est ce que l’asexualité implique le non recours à la masturbation ou cela ne concerne que la sexualité avec une tierce personne ?
    Ce n’est certes pas de l’asexualité mais il serait intéressant d’évaluer le nombre de personnes (dont beaucoup de LGBTQI) qui n’ont pas de partenaire sexuel sur, parfois de très longues périodes. Pour ma part, rien que dans mon entourage gay direct, 5 personnes (en parfait état de santé physique et mentale) qui n’ont pas eu de relations sexuelles depuis plus de 3 ans.