Sport : les femmes trans garderaient un « avantage » après un an d'hormonothérapie, selon une étude

Publié le

Une récente étude suggère que les femmes trans conserveraient un avantage sportif par rapport à leurs homologues cis, même après un an de traitement hormonal. Mais ses résultats sont contestées. Voici pourquoi.

femmes trans sport
Les femmes trans gardent un avantage athlétique après un an de traitement hormonal - Comeback Images / Shutterstock
Article Prémium

Les résultats de cette étude* ont été publiés le 7 décembre dernier dans le British Journal of Sports Medicine.

Selon les trois chercheurs, la période d'attente actuelle d'un an pour les athlètes olympiques trans, en transition de genre, serait insuffisante.

« Pour le niveau olympique, le niveau élite, je dirais que deux ans est probablement plus réaliste qu'un an », explique le Dr Timothy Roberts, pédiatre, directeur du programme de formation en médecine des adolescents à l’Hôpital de Kansas City, au Missouri et co-auteur de l'étude. « À un an, les femmes trans ont en moyenne encore un avantage sur les femmes cis ».

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous