La crise de la Covid-19 accroit les violences LGBTphobes révèle un rapport de l'ONU

Publié le

Dans un rapport présenté à l'Assemblée générale des Nations Unies, Victor Madrigal-Borloz, l'expert indépendant de l'ONU sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, a affirmé que la crise de la Covid-19 a particulièrement nui aux personnes LGBT+.

ONU
Le drapeau des Nations Unies - Alexandros Michailidis / Shutterstock
Article Prémium

Victor Madrigal-Borloz, l’expert indépendant des Nations unies sur la protection contre la violence et la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité de genre, a présenté un rapport à la 75ème Assemblée générale de l’ONU. Il explique que la pandémie de coronavirus a nui aux vies des personnes LGBT+ à travers le monde et a engendré plus d’exclusion et de violence envers elles.

« La Covid-19 a une incidence disproportionnée sur les personnes LGBT ou de genre variant; que, à quelques exceptions près, la réponse à la pandémie reproduit et exacerbe les tendances à l’exclusion sociale et à la violence », affirme Victor Madrigal-Borloz. Komitid vous en dit plus.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous