Reportage à La Constellation, tiers-lieu culturel engagé pour la communauté LGBT+

Publié le

Au 13, rue Dussoubs, dans le 2e arrondissement, La Constellation est le premier tiers-lieu parisien et culturel LGBT+ sans musique et sans alcool. L’établissement, qui se revendique militant, se positionne comme un lieu calme et convivial pour toutes les minorités.

La Constellation
La Constellation, le premier tiers-lieu culturel LGBT+ à Paris - Alice Lavigne pour Komitid
Article Prémium

Avant de passer la porte de La Constellation, le ton est donné. Sur la vitre, le menu – bio, végétarien, vegan et sans alcool – est affiché. À Paris, le bar se revendique comme le seul tiers-lieu de rencontres et d’échanges pour personnes LGBT+ sans alcool et sans musique. « La Constellation est un lieu LGBTQI+ qui se veut calme, avec un choix de boissons bio fourni pour celles et ceux qui ne boivent pas ou sont introvertis », explique à Komitid Maëva Herszfeld, chargée de la programmation culturelle. L’idée du lieu est venue du constat d’un manque. « J’ai lancé les soirées qalm en 2019. C'est un concept de soirée venue de Brooklyn qui a pour public les queer introvertis – le collectif s'appelle queeret : queer + introvert – et qui avait pour cadre donné : pas d'alcool, pas ou peu de musique et une ambiance calme et rassurante », précise Laureline Levy, la gérante. 

Le quartier Sentier-Montorgueil, au centre de Paris, a déjà son lot de bars fréquentés par la communauté LGBT+. Pourtant, aucune concurrence n’est ressentie avec les autres établissements parisiens. « Il y a eu de l’entraide et de la bienveillance. Des bars, comme le Bonjour Madame, nous ont aidés pour le lancement. On est là pour compléter ce qui est déjà proposé sur Paris », affirme Maëva.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous