Pandémie, violence et minorités : « The Last of Us » fait son grand retour

Publié le

La plupart des critiques sont enthousiastes. Le jeu est noté en moyenne 95 sur 100 sur l'agrégateur Metacritic.

« The Last of Us » II
Article Prémium

Dans une humanité décimée par une pandémie, l'héroïne du nouvel épisode du jeu vidéo The Last of Us se bat pour sa survie, dans un décor apocalyptique. Mais ce n'est pas le seul écho à l'actualité : Ellie est lesbienne et ses compagnons de lutte sont issus des minorités visibles.

The Last of Us Part II sort vendredi dans le monde entier sur la console PlayStation 4 de Sony.

La sortie a été retardée par la pandémie de Covid-19, qui a mis à l'arrêt une grande partie de l'industrie du divertissement. Mais, à en croire le studio à l'origine de ce projet, le californien Naughty Dog (une filiale de Sony Computer Entertainment), il est très attendu, comme en témoigne le succès des préventes.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous