Droits LGBT+ : Neil Gorsuch, le magistrat conservateur qui a surpris les États-Unis

Publié le

Trois ans après sa nomination par Donald Trump à la Cour suprême, le juge Neil Gorsuch a voté l'arrêt historique pour les salarié.e.s LGBT+.

Neil Gorsuch
Neil Gorsuch en septembre 2019 - LBJ Library / Flickr
Article Prémium

Tout juste arrivé à la Maison Blanche, Donald Trump avait nommé Neil Gorsuch à la Cour suprême, vantant ses états de service conservateurs irréprochables. Trois ans plus tard, « son » juge s'est attiré les foudres de la droite religieuse en rédigeant un arrêt historique pour les salarié.e.s LGBT+.

Voix grave et mèche grise sage, le magistrat de 52 ans au ton courtois s'était jusque là conformé aux attentes.

Avec ses collègues conservateurs, il a notamment validé plusieurs décisions de l'administration républicaine sur l'immigration, refusé les ultimes recours de condamnés à mort et jugé légal le refus d'un pâtissier de vendre un gâteau de mariage à un couple d'hommes au nom de ses convictions religieuses.

Mais lundi 16 juin, Neil Gorsuch a rallié le camp progressiste pour protéger les minorités sexuelles des discriminations dans la sphère professionnelle, prenant le contre-pied de la position défendue par le gouvernement de Donald Trump.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous