Les Mots à la bouche dans le 11ème : reportage sur une réouverture prometteuse

Publié le

Vendredi 5 juin, Komitid a passé la journée aux Mots à la bouche aux côtés de l’équipe et des premier.ère.sr client.e.s. Au menu de cette réouverture attendue : viennoiseries, derniers réglages, retrouvailles, petites attentions et visite du ministre de la Culture.

La vitrine de la librairie LGBT+ Les Mots à la bouche dans le XIe arrondissement, à Paris - Franck Finance-Madureira pour Komitid
Article Prémium

Il est 11 heures en ce vendredi 5 juin et la pluie menace sur Paris. Ce qui n’a pas empêché une petite dizaine de personnes d’être présentes, devant la devanture flambant neuve de la nouvelle adresse de la librairie LGBT+ emblématique Les Mots à la bouche. Si on retrouve le bleu et le lettrage blanc de la façade mythique du 6, rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, ici, au 37, de la rue Saint-Ambroise, tout a l’air plus aéré, plus clair.

« On est parti de ce qui manquait dans le précédent local pour imaginer l’organisation de celui-ci, résume Nicolas, libraire aux Mots à la bouche depuis presque treize ans. « Le côté caverne d’Ali Baba de la rue Sainte-Croix de la Bretonnerie était sympa mais ici les clients vont pouvoir trouver plus facilement ce qu’ils cherchent ! Il manque encore la grande table d’accueil, des bacs pour les BD et la rambarde de l’escalier ».

Walter, patron du lieu depuis 1996, confirme que les derniers jours ont été sportifs : « L’angoisse n’est toujours pas partie, il y a plein de choses qui ne sont pas arrivées, qu’on n’a pas pu faire à temps à cause de la période de confinement. Les étagères ont été montées et vernies dans la semaine ! On le voyait sur Facebook, il y avait une impatience du côté des clients donc il était à prévoir qu’il y aurait du monde aujourd’hui ». L’équipe est fatiguée mais l’enthousiasme des client.e.s qui afflueront tout au long de la journée effacera avec une efficacité étonnante le moindre coup de mou. Tout a commencé pendant le confinement, avec les travaux, puis s’est accéléré ces derniers jours comme nous le raconte Eva, qui a rejoint l’équipe il y a peu : « Nous on est arrivé avec nos cartons pour déballer un peu tous les jours depuis une semaine. Donc on a tout fait en une semaine, on est un peu des warriors ! »

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous

  • arnosa

    Une excellente nouvelle. Bravo à toute l’équipe