Pologne : des étudiant.e.s finissent en garde à vue pour s'être plaints d'une professeure homophobe

Publié le

La police polonaise a interrogé des étudiant.e.s après qu'ils et elles aient déposé une plainte contre une professeure LGBTphobe et anti-avortement.

université Silésie Pologne
L'université de Silésie en Pologne - Anna Gawlik / Shutterstock
Article Prémium

Des étudiant.e.s de l'Université de Silésie à Katowice, dans le sud de la Pologne, sont ressorti.e.s « secoués » d'un interrogatoire de police, d'après le Centre de surveillance des comportements racistes et xénophobes.

Dans un post publié sur sa page Facebook dimanche 24 mai, l'association a expliqué que des étudiant.e.s avaient subi des heures d'interrogatoire dans un poste de police près de l'université. Ils et elles en sont ressortis « secoués et en pleurs ».

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous