#TransEtHandi : une visibilité qui dérange ?

Publié le

Le lancement de #TransEtHandi a provoqué une vague d’harcèlement validiste et transphobe. Komitid a enquêté sur ce phénomène et interrogé les personnes concerné.e.s.

#TransetHandi une visibilité qui dérange ? - Montage d'une capture d'écran du compte Twitter de Scott Reddy - Twitter
Article Prémium

Fin avril le hastag #TransEtHandi a été lancé pour inciter la communauté à une action collective de visibilité. Le but ? Montrer que les personnes trans et en situation de handicap existent. Suite à cette initiative, une vague de harcèlement validiste et transphobe a suivi. Illustrant d’autant plus, la nécessité de parler de croisement de ces deux oppressions. 

Dans la soirée du 22 avril 2020, Scott a décidé de lancer l’hashtag #TransEtHandi  et explique pourquoi à Komitid : « Beaucoup de hashtags circulent pour la visibilité des personnes LGBT, j’avais envie qu’on mette l’accent sur des personnes oubliées dans les luttes LGBT, celles en situation de handicap, montrer qu’on était beaucoup ». 

https://twitter.com/ScottyReddy/status/1252885240034582528

 

Plus d’une centaine de personnes se sont prêtées au jeu de poster quelques photos, parler de leur(s) handicap(s), afficher leur fierté d’être ce qu’iels sont. Komitid en a interviewé quelques unes.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous