LGBT Books to Prisoners : la solidarité à travers les barreaux

Publié le

Au delà des lectures qu’apportent l’organisation LGBT Books to Prisoners aux détenu.es, elle créée aussi un véritable lien social et les écarte de la solitude. Enquête et témoignages.

Melissa Charenko est bénévole au sein de ​LGBT Books to Prisoners​ - DR
Article Prémium

De la Californie, à la Floride, en passant par la Pennsylvanie, ​LGBT Books to Prisoners récolte et envoie - depuis plus de dix ans – des livres aux personnes LGBT+ incarcérées à travers les États-Unis. Au delà des lectures qu’apportent l’organisation aux détenu.es, elle créée un véritable lien social et les écarte de la solitude.

« Merci de m’avoir envoyé Trans bodies trans selves. J’ai trouvé ce livre merveilleux, car il n’y a aucun transgenre avec qui parler et les personnes LGBQ ne comprennent pas que le T appartient aussi à leur communauté. Je suis en quelque sorte marginalisé.e par les marginalisé.es​ ». Voici parmi d'autres, la lettre d’un.e détenu.e réceptionnée en mai 2019 par LGBT Books to Prisoners​. C’est la lecture de ces courriers qui a poussé Melissa Charenko, 32 ans, à s’engager en tant que bénévole au sein de ​LGBT Books to Prisoners​.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous