États-Unis : Une militaire trans attaque la Navy en justice

Publié le

Une officière de la Marine américaine risque d'être expulsée à cause d'une politique de l'administration Trump interdisant les personnes trans à servir dans l'armée. Elle attaque en justice le Secrétaire à la Défense.

navy
Des officiers de la Navy américaine - Glynnis Jones / Shutterstock

Jane Doe (le nom a été changé) fait partie de la Navy depuis neuf ans. Elle a fait sa transition après que l’administration Trump ait lancé le Transgender Military Ban (interdiction des militaires trans). Entrée en vigueur le 12 avril 2019, cette politique impose l’expulsion de tout.e militaire qui se présente comme trans et cherche à effectuer une transition de genre. De fait, aucune personne trans ne peut s’enrôler dans l’armée américaine.

Puisqu’elle souhaite désormais servir en tant que femme, l’officière de la Navy est confrontée à une décharge.

Procès contre la Navy américaine

La plainte a été déposé mardi 17 mars au tribunal du district de Massachusetts. Elle constitue la première contestation judiciaire du Transgender Military Ban, d’après NBC News.

« Nous avons besoin d’une mobilisation coordonnée, et il n’y a absolument aucune justification pour renvoyer quelqu’un qui continue de répondre à toutes les normes et veut continuer à servir », a déclaré Jennifer Levi, directrice de GLBTQ Legal Advocates and Defenders, qui défend Jane Doe.

«  La situation de notre plaignante met en évidence les graves dommages que l’interdiction cause aux forces armées dévouées et aux militaires »

Un.e porte-parole du ministère de la Défense a déclaré qu’il était au courant du procès et qu’il examinait le dossier.

«  La situation de notre plaignante met en évidence les graves dommages que l’interdiction cause aux forces armées dévouées et aux militaires », a déclaré Shannon Minter, directrice juridique du Centre national pour les droits des femmes lesbiennes (NCLR).

Quatre autre procès en cours pour renverser la politique de Trump

Quatre autres procès visant à annuler le Transgender Military Ban sont en attente de jugement. Cependant, la Cour suprême des États-Unis a décidé l’année dernière que l’interdiction pourrait quand même entrer en vigueur, alors que les affaires sont en cours.

La militaire de la Navy a servi pendant près d’une décennie, y compris deux visites prolongées en tant qu’officière des opérations maritimes de surface. Elle a été diagnostiquée avec une dysphorie de genre deux mois après l’entrée en vigueur de la politique de Trump et a dit à son commandant qu’elle était trans peu de temps après, ont déclaré ses avocats.

« La lieutenante Doe est désormais sujette à une décharge pour avoir été ce qui elle est, sans aucun lien avec son aptitude à servir dans l’armée », indique le procès.