Des activistes LGBT+ attaquent l'administration Trump en justice

Publié le

Quatre organisations LGBT+ attaquent le ministère des Affaires étrangères des États-Unis en justice. Elles contestent les tentatives de l'administration Trump pour exclure les personnes LGBT+ des lois sur les droits humains.

Donald Trump Mike Pompeo
Donald Trump et Mike Pompeo en février 2019 - Ron Przysucha / Flickr
Article Prémium

Le 8 juillet 2019, le secrétaire d'État américain de l'administration Trump, Mike Pompeo, a annoncé la création d'une nouvelle Commission sur les droits inaliénables, fondée sur la « loi naturelle » pour affaiblir les lois existantes du gouvernement américain sur les droits humains.

Mike Pompeo a affirmé que cet organe était nécessaire, car « les institutions internationales conçues et construites pour protéger les droits humains ont dévié de leur mission d'origine ». Il a suggéré que différents droits sont « entrés en tension les uns avec les autres ».

Les membres de la Commission sont majoritairement anti-LGBT+. D'après LGBTQ Nation, Brian Brown, connu pour ses prises de position homophobes, avait déclaré qu'il s'agissait d'une « opportunité extraordinaire pour faire pression pour une reconnaissance claire et cohérente de la famille naturelle ».

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous