La lanceuse d'alerte Chelsea Manning est libérée de prison

Publié le

Un juge a ordonné la libération immédiate de Chelsea Manning jeudi 12 mars. Cette décision a été prise au lendemain d'une tentative de suicide de la lanceuse d'alerte.

XY Chelsea
Image extraite du documentaire « XY Chelsea », de Tim Travers Hawkins - Septième Factory
Article Prémium

Le juge fédéral Anthony J. Trenga a ordonné la libération immédiate de Chelsea Manning jeudi 12 mars. Il a estimé que « la comparution de Mme Manning devant le grand jury n'était plus nécessaire » et que « sa détention n'avait plus aucun but coercitif ».

Selon le Washington Post, Chelsea Manning devait comparaître devant un grand jury fédéral vendredi 13 mars pour répondre à des questions sur Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks. Le juge devait se prononcer sur l’opportunité de mettre fin aux sanctions pour outrage civil infligées à l'ex-militaire.

Ces sanctions avaient été prononcées après son refus de témoigner devant un grand jury enquêtant sur la publication de milliers de dossiers militaires et diplomatiques américains qu’elle avait fournis à WikiLeaks en 2010.

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous