Village des féminismes : « un nouveau monde » est-il en train de se construire ?

Publié le

Plus d’un millier de personnes ont participé au Village des féminismes ce 8 mars 2020. Ce rassemblement d’organisations féministes intersectionnelles donne un nouvel élan à leurs luttes. Reportage. 

La batucada lesbo trans féministe Guarichas Cósmikas est composée majoritairement de personnes racisées, elle existe depuis 2017 - Delphine Dauvergne pour Komitid
Article Prémium

Dimanche 8 mars dernier, plus d’un millier de personnes se sont rendu au Village des féminismes qui se tenait l’après-midi au Centre International de Culture Populaire (CICP) à Paris.

À l’appel du collectif afroféministe Mwasi, une cinquantaine d’organisations ont répondu présentes. « Nous avons enchaîné les manifestations pendant plus d’un an, alors nous avions envie de nous réinventer avec un autre format, un événement de rencontres, permettant de voir la diversité du milieu féministe qui œuvre pour un changement radical de système », explique à Komitid Fania Noël, membre de Mwasi.

« C’est la suite du mouvement #Nousaussi, nous montrons avec cet événement qu’on peut sortir du féminisme institutionnel », ajoute Claire, du collectif Les Irrécupérables.

Le collectif afroféministe MWASI a réussi à réunir une cinquantaine d'organisations féministes ce 8 mars 2020 - Delphine Dauvergne pour Komitid

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous