Municipales 2020 : quel bilan LGBT+ pour les maires de 17 grandes villes ?

Publié le

À l’approche du premier tour des élections municipales, nous avons voulu dresser le bilan de ces six dernières années en matière de politique locale LGBT+. Nous avons analysé les réponses à notre questionnaire émanant des associations de 15 grandes villes. Voici les enseignements que nous avons pu en tirer.

Municipales 2020 - Illustration originale Silver pour Komitid
Article Prémium

Mise à jour le 11 mars à 16h25 : complément d'informations sur Nice et Nancy.

À l’approche du premier tour des élections municipales, nous avons voulu dresser le bilan de ces six dernières années en matière de politique locale LGBT+. Nous avons adressé un questionnaire à des associations des grandes villes françaises. Elles sont 17 à nous avoir répondu. Voici les enseignements que nous avons pu en tirer.

Bons élèves ? Mauvais élèves ?

Le principal enseignement de notre enquête, c’est que les plus grandes villes françaises semblent — à des degrés divers — avoir pris conscience lors de ce dernier mandat, débuté un an après le vote du mariage pour tous, que les personnes LGBT+ sont des citoyen.ne.s comme les autres, qui méritent qu’on s’en occupe. 

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous