La Ligue nationale de rugby dit vouloir s'attaquer à l'homophobie

Publié le

La Ligue nationale de rugby a lancé jeudi 27 janvier un plan de lutte contre l'homophobie, une première dans un sport véhiculant des clichés sur la virilité. Jusqu'ici, seul un joueur de renom, l'ex-international gallois Gareth Thomas, a fait son coming out… il y a dix ans.

rugby France
l'équipe de France de rugby pendant la Coupe du monde de 2007 - Paolo Bona / Shutterstock
Article Prémium

« Plaquons l'homophobie » : voilà le mot d'ordre de la Ligue nationale de rugby (LNR). Elle a décidé de prendre à bras le corps ce problème qui, « à l'image de la société », touche inévitablement le monde pro du rugby, a reconnu le président de la LNR Paul Goze lors d'un point presse. Il ajoute cependant : « même si aucune affaire n'a encore vu le jour », au niveau disciplinaire.

« Le sport n'est pas en dehors de la société donc oui c'est un sujet qui nous concerne. Le rugby c'est l'acceptation de la différence, c'est dans l'ADN de ce sport, où une équipe est composée de plein de gabarits. C'est un sport particulièrement adapté pour parler de diversité », a assuré Paul Goze.

Difficile de parler d'homosexualité

La suite de cet article est réservée aux abonné•e•s.

Pour continuer la lecture :

Vous êtes déjà abonné•e•s ?

Identifiez-vous